En 2002, après ma maîtrise d’Information & Communication, j’ai intégré les bancs de la toute jeune (à l’époque) école Ciné Créatis à Nantes. Au cours de mes deux ans de formation, j’ai participé à de nombreux projets audiovisuels en m’essayant à toutes sortes de postes techniques (avec une petite prédilection pour ceux de monteur et de scripte).

En tant que réalisateur, j’ai signé fin 2003 un reportage de 4 mn environ sur un sujet qui me tenait particulièrement à coeur : la fermeture du plus vieux cinéma de Nantes, l’UGC Apollo, qui tentait depuis des années de survivre en proposant des séances à 10 francs, puis à 2 €. Ce triste événement m’a donné l’occasion de revenir, en compagnie de trois intervenants de qualité (un cinéphile nantais, le projectionniste de l’Apollo et l’adjoint à la culture de la Mairie de Nantes, Jean-Louis Jossic, par ailleurs chanteur du groupe breton Tri Yann), sur l’âge d’or des cinémas de quartier. Une époque aujourd’hui révolue puisque, en dehors du Gaumont, du Katorza et de quelques salles associatives ici où là, les nantais doivent désormais se diriger vers les multiplexes de périphérie pour voir un film.

Le reportage a été diffusé sur le site Maville TV, lors de l’édition 2004 du festival Ramdam à l’Ouest et en 2006 dans l’émission Tchatche Libre sur la chaîne Direct 8 (devenue depuis C8). Il m’a également valu d’être nommé à la réalisation du film promotionnel des premières Rencontres Nationales du Spectacle Vivant qui se sont tenues à la Cité des Congrès de Nantes en janvier 2004 à l’initiative du magazine La Scène

Pour ce qui est des autres films mis en boîte au cours de cette période, la prudence me recommande de me contenter de cette bande-annonce, montée par mes soins sur le superbe Main Title du film Signes.

Et pour le fun, je rajoute un autre trailer de mon cru, au concept il me semble complètement inédit. Le film qu’il “vend” existe bel et bien et doit encore traîner quelque part sur le net. Avis aux amateurs de super-héros eighties …

Fermer le menu