À l’origine, Le Ciné-Club de M. Bobine est un programme dit “de calage” diffusée de façon hebdomadaire sur la chaîne locale Angers 7. Entre 2008 et 2010, 28 épisodes de 3 mn environ ont été produits, dont la vocation première était de venir s’intercaler entre deux émissions plus longues de la chaîne. 

Le Ciné-Club de M. Bobine est la création de Julien Pavageau, qui travaillait alors comme infographiste pour Angers 7. Cet ancien camarade de mon école de cinéma, par ailleurs responsable SFX sur le court-métrage Un nouveau jour, se chargeait de la quasi intégralité de la production, à l’exception de l’habillage sonore.  C’est donc lui qui avait la charge non seulement de l’écriture des textes mais aussi du doublage et de l’animation et de la sympathique bobine qui fait office de présentateur. La chaîne étant très à cheval sur les questions de droits d’images, aucun extrait de film n’était autorisé, et Julien a donc dû utiliser toutes les ressources du logiciel After Effects (et une bonne dose d’imagination) pour parvenir à illustrer chacun des épisodes.

Le look originel de M. Bobine (qui pique un petit peu les yeux une décennie plus tard, il faut bien avouer...)
Le look originel de M. Bobine (qui pique un petit peu les yeux une décennie plus tard, il faut bien avouer...)

L’aventure M. Bobine s’est arrêtée quelque temps quand Angers 7 a cessé brutalement d’émettre en 2010, au grand dam des salariés (et de quelques milliers de téléspectateurs, je suppose). Parti s’installer à Paris, Julien a souhaité au bout de quelques mois ressusciter le programme pour le proposer cette fois sur le net. Ce nouveau mode de diffusion présentait plusieurs avantages : d’abord un potentiel élargissement du nombre de vues,  mais surtout la possibilité de sortir du cadre étriqué des 3 minutes imposées jusque là et d’illustrer enfin le propos de M. Bobine avec de véritables extraits de films.

Un partenariat s’est très vite noué avec (feu) la chaîne VoxMakers, qui hébergeait déjà une série animée conçue par Julien : Erwan et Maël. Surtout intéressé par le montage et l’animation, le géniteur de M. Bobine a décidé à ce moment-là d’en partager la garde avec quelqu’un autre. Et son choix pour écrire les textes s’est porté sur … suspeeeeeeeense … ben oui moi.

C’est ainsi qu’au printemps 2012, le premier épisode du Ciné-club de Monsieur Bobine 2.0 a débarqué sur la toile, avec une analyse en profondeur de Jurassic Park (Steven Spielberg, 1993), de sa genèse à sa réception en passant par ses diverses problématiques. Pour le découvrir, et enchaîner sur tous ceux qui ont suivi par la suite, je vous invite à cliquer sur le bouton ci-dessous.

Fermer le menu